5 super astuces pour faire manger de tout aux enfants

Chloé Verslype
Publié : il y a 4 mois

« Mange tes légumes ! Bois ta soupe sinon tu resteras petit.e toute ta vie ! Pas de dessert si tu ne finis pas ton assiette ! Arrête de jouer avec la nourriture ! » Ces phrases vous évoquent quelques souvenirs ? Un repas en famille n’est pas toujours le moment idyllique façon publicité pour une marque de raviolis en boîte. On crie, on se fâche, on menace, on balance ses couverts et, bien souvent, beaucoup d’énervement pour très peu de nourriture ingurgitée par nos chers petits marmots. Heureusement, ce n’est pas une fatalité, il existe des astuces efficaces pour les stimuler à manger ou au moins à goûter les bons plats qu’on leur concocte.

1. Retour aux sources

Le fermier sème la graine qui va pousser, deviendra blé, qui sera moulu, fournira la farine au boulanger, qui pétrira la pâte, la fera cuire et nous vendra une délicieuse baguette croustillante. L’éleveur nourrit la poule, qui pond l’œuf qui nous permet de manger cette succulente omelette… Reconnectons les aliments à leur origine ! Bien souvent, on ne fait nous-même plus le lien entre le produit acheté au supermarché du coin et sa provenance, le processus nécessaire à son développement et sa préparation. Emmenons les enfants une journée à la découverte de la ferme, dans une fromagerie artisanale, travailler la terre dans un potager collectif, cueillir des fruits ou des champignons dans les bois. Nous y gagnerions tous à le faire car cela nous montre le travail qu’il y a derrière chaque produit que nous consommons, sa vraie valeur. Un enfant ne résistera pas longtemps à goûter un légume qu’il a lui-même semé, un œuf qu’il a été chercher dans le poulailler ou une baie qu’il a cueillie avec ses petites mains.

2. Tous en cuisine !

astuces pour faire manger de tout aux enfants

Inclure les petits dans la préparation des repas est de loin la meilleure astuce pour les stimuler à manger. Laver les légumes et les éplucher, peser les ingrédients, ajouter deux cuillères d’huile et une pincée de sel, pétrir la pâte, surveiller la cuisson dans le four, glisser la pointe du couteau pour vérifier la cuisson, etc. Les commis juniors s’amusent en général beaucoup en cuisine. On peut commencer par chercher les recettes ensemble, aller faire les courses et hop, tous aux fourneaux ! Ce chouette moment en famille va leur donner envie de goûter les préparations, les impliquer dans le choix des repas, développer leur curiosité, leur apprendre à se débrouiller… Bref, que des avantages. Si on oublie l’état de la cuisine après leur passage. Il faut bien avouer qu’ils vont sans doute vous donner plus de travail que réellement vous aider, en tout cas au début. Mais ils sont trop mignons couverts de farine, de la sauce plein les cheveux, revêtus d’un tablier beaucoup trop grand !

3. Du Picasso dans l’assiette

Un volcan de purée, un geyser de sauce, des yeux-œufs, une bouche-saucisse ou des cheveux-spaghettis ? Nos mamans rusaient déjà d’ingéniosité pour nous faire avaler nos épinards sans sourciller. L’adage « on mange aussi avec les yeux » n’est pas qu’un cliché, il faut juste un peu de technique : utiliser des emporte-pièces pour donner des formes rigolotes aux aliments, choisir des légumes frais colorés (betteraves rouges, poivrons jaunes, rouges et oranges, petits pois, radis…) ou utiliser des colorants naturels comme le curry pour teinter le riz ou les sauces. On peut même se la jouer chef gastronomique, avec des petits points de sauce sur le bord de l’assiette. Suivez vos délires créatifs les plus fous, il faut de la couleur, du tape-à-l’œil, rien n’est trop beau pour nos marmots !

4. Jouer sur les textures

Du croquant, du fondant, du coulant, du croustillant ! Votre progéniture adore la purée ? c’est parti pour une déclinaison de purées de panais, de brocolis ou de céleri. Fan de frites ? Faites-lui des frites de patates douces au four. Dingue de pâtes ? Faites une sauce au brocoli mixé avec les macaronis. On peut varier les possibilités avec les cakes salés, les panés maison, les quiches aux légumes… Alors on mixe, on frit, on dore, on pane, on façonne, on émulsionne ! Les laisser manger avec les doigts peut également être intéressant au début, ils touchent, tâtent, découvrent les textures, s’amusent un peu en mangeant. Découper les aliments en petits bâtonnets à tremper dans une sauce à disposition dans un petit bol, par exemple.

5. Relax, tranquille, on respire

On se met souvent beaucoup trop de pression et, involontairement, elle est transmise aux plus petits. Oscar, 5 ans, déteste le chou-fleur et le cabillaud ? Manon, 3 ans, ne jure que par les spaghettis bolognaise ? C’est pas bien grave et même plutôt normal. Les goûts évoluent avec l’âge et, du moment, qu’ils consomment les doses recommandées pour une alimentation saine, on ne stresse pas ! S’énerver et batailler à table peut créer un sentiment de rejet de la part des petits et les bloquer encore plus. Les forcer à manger des produits qui les révulsent ne fera pas avancer le problème non plus. Comme souvent, il faut y aller petit à petit, chercher ce qui fonctionne, prendre plus de temps à table, rendre le moment ludique, capter leur intérêt, développer leur curiosité. Patience et imagination sont vos meilleurs alliés dans ce défi !

Quelques idées de recettes pour vous affoler leurs papilles :

Poisson pané et purée de petits pois
Voir la fiche recette
Croquettes de courge spaghetti, cheddar et aneth
Voir la fiche recette
Poisson pané au coconut, frites de légumes & mayo épicée
Voir la fiche recette
Croquettes de légumes
Voir la fiche recette
Muffins salés aux courgettes, pommes et cheddar
Voir la fiche recette
!

Articles reliés

À propos de Chloé
Diplômée en journalisme et chocolaterie-confiserie à Bruxelles, Chloé évolue entre ses deux passions : la gastronomie et l'écriture. Très sensible à l'alimentation santé, elle a co-écrit le livre "L'assiette pour se régaler pendant un traitement anti-cancer" paru chez Hachette. Son idéal : manger sainement, des produits locaux, éthiques et écologiques, limiter un maximum le gaspillage, privilégier le fait-maison et surtout se régaler!

L'infolettre Glouton, pour ne rien manquer!