La petite histoire du pain

Publié dans: Bon à savoir, Actualités
Sophie Bezieau
Publié : il y a 1 semaine

Saviez-vous qu'aujourd'hui, c'est la journée mondiale du pain? Quand on sait que c'est également la journée mondiale de l'alimentation ainsi que celle de la lutte contre la faim, cela semble montrer à quel point le pain est la base de l'alimentation pour de nombreuses cultures!

Les ingrédients

Les ingrédients de base du pain sont très simples : farine, eau et sel. On y ajoute du levain ou de la levure si l'on souhaite que la pâte gonfle grâce à la fermentation. La pâte est ensuite cuite dans un four ou par d'autres méthodes (pierres chaudes, vapeur, friture, etc.). Il existe une multitude de pains aux formes et goûts variés. Leurs caractéristiques varient d'un pays à l'autre mais tous partagent une procédure de préparation semblable : on pétrit une farine de céréale avec de l'eau pour former une pâte qu'on laisse reposer, puis le pain est cuit à haute température.

Un bon pain est donc constitué d'ingrédients simples et de qualité. Ainsi, il est préférable d'éviter le pain industriel auquel on a ajouté du sucre, du gras et des conservateurs.

Un peu d'Histoire

C'est en Mésopotamie que l'on retrouve les premières traces de céréales cultivées. Les céréales étaient concassées puis mélangées avec de l'eau pour en faire une sorte de bouillie. Cette préparation était consommée crue ou cuite sous la cendre, sur des pierres plates ou encore dans des poêlons en argile. Ces premiers pains étaient plats…. et vraisemblablement assez compacts.

On attribue aux Égyptiens les premiers pains "levés". C'est probablement en mélangeant du grain écrasé à l'eau du Nil, particulièrement riche en limons (et donc en agents de fermentation) puis en laissant reposer la pâte avant de la cuire que les premières miches ont vu le jour.

Les Hébreux auraient découvert le pain en Égypte où ils étaient le plus souvent esclaves. Lorsqu'ils s'enfuirent en suivant Moïse, ils n'eurent pas le temps de laisser le pain fermenter. Ainsi, pour commémorer cette traversée du Sinaï, ils célèbrent la Pâque (Pessah) en mangeant du pain azyme, c'est-à-dire sans levain.

Les Romains améliorent considérablement le pétrissage en inventant une sorte de pétrin mécanique. Les plus riches mangent du pain de farine blanche alors que le peuple se contente d'un pain de farine et de son, ou du pain d'orge. À certaines époques, le pain est distribué gratuitement à la population pauvre pour éviter les émeutes. D'où l'expression "du pain et des jeux" (Panem et circenses), tirée de la Satire X du poète Juvénal qui se moquait de l'inaction du peuple face aux abus du pouvoir.

Au Moyen-Âge, en Europe, le grain, le moulin et le four appartiennent au seigneur féodal qui exige une redevance pour leurs utilisations. Alors que les pauvres ne se nourrissent que de pain de seigle ou de méteil, voire du "pain de disette" en période de famine (préparé avec de la farine mêlée de paille, d'argile, d'écorce broyée, de farine de gland ou encore de racines broyées), les riches mangent du pain blanc et utilisent même un "tranchoir" (une tranche de pain servant d'assiette) pour manger. Après utilisation, le tranchoir alors imbibé de sauce et jus de viande, est traditionnellement donné aux pauvres.

À la fois symbole de simplicité et de raffinement, le pain tient une place prépondérante dans l'histoire de l'humanité. Bien des révoltes ont éclaté en son nom. Son nom fait d'ailleurs partie intégrante de la langue française, ainsi l'étymologie du mot copain ou compagnon est "qui partage le même pain".

Articles reliés

À propos de Sophie
Rédactrice et gastronome, Sophie est passionnée par la cuisine. Son credo? "La bouffe, c'est la vie"!

Pour ne rien manquer!

Recevez l'infolettre et les meilleures aubaines des épiceries directement dans vos courriels chaque semaine.