Où se cache le sucre à l'épicerie?

Par : Catherine Lefebvre
Publié : il y a 2 semaines

Presque partout! En gros, la grande majorité des aliments transformés sur le marché contient des sucres ajoutés, même si ces produits ont un goût salé. Voici quelques trucs pour les repérer à des milles à la ronde.

Déjà, il faut savoir que les sucres ajoutés souffrent d’identités multiples qui, au final, sont du pareil au même : sucrose, sirop de glucose-fructose, sirop de riz brun, concentré de jus de fruits, jus de canne évaporé… En gros, si ça finit en « ose » ou si c’est du sirop de quelque chose, c’est du sucre. Aussi brut soit-il, les molécules de sucre qui s’y trouvent ne sont pas miraculeusement différentes de celles présentes dans le sucre blanc. Même chose pour le jus de fruits et tous ses dérivés. Exempt de fibres, les sucres sont ainsi absorbés très rapidement. Comme quoi la transformation alimentaire joue un rôle majeur dans la qualité d’un aliment.

Bien souvent, il y a plus d’un type de sucre dans un même produit. Par exemple, dans cette barre granola aux allures santé, le sucre revient à quatre reprises dans la liste d’ingrédients.

Noix de cajou, amandes, canneberges séchées (canneberges (8 %)), sucre, arôme naturel), sirop de glucose, arachides, miel, riz croustillant (farine de riz, sucre, sel), framboises (2 %), inuline, graines de chia, extrait de vanille, lécithine de soja.

Si on se réfère au tableau de la valeur nutritive (TVN) pour voir si notre barre granola préférée ressemble plutôt à un dessert, il faut savoir que ledit tableau n’est pas tout à fait clair. Par exemple, dans une barre granola comme celle mentionnée ci-haut, il y a 10 g de sucres, l’équivalent de 2 ½ c. à thé. Certes, il y a quatre types de sucres dans la liste. Mais, il y a également des sucres naturellement présents dans les canneberges, le riz, les framboises, qui ne sont pas considérés comme des sucres libres, ceux dont on devrait limiter l’apport quotidien à 10 % de nos besoins en énergie totale. Par contre, tant les sucres libres que les sucres naturellement présents dans les aliments se retrouvent sur la même ligne des sucres dans le TVN. Bref, c’est mélangeant et il impossible de savoir quelle proportion de sucre équivaut à la quantité de sucre ajouté comparativement à la teneur totale indiquée dans le tableau.

Une chose est sûre par contre, si le ou les sucres apparaissent dans les premiers ingrédients, c’est signe qu’ils sont présents en quantité considérable, étant donné que la liste est en ordre décroissant des ingrédients en terme de volume.

Voici quelques exemples de produits qui contiennent des quantités impressionnantes de sucres ajoutés, malgré leur goût salé ou leur apparence santé :

Teneur en sucre en c. à thé par c. à soupe d’aliment : Ketchup : 1 c. à thé
Sauce barbecue : 1 ½ c. à thé
Boisson de soya original : 1 ¾ c. à thé
1 sachet de gruau instantané à l’érable et à la cassonade : 3 c. à thé
1 bouteille (250 ml) de yogourt à boire : 4 c. à thé

Finalement, le plus simple est certainement de nous tenir loin des aliments ultra-transformés. De toute façon, leur longue liste d’ingrédients est bien souvent incompréhensible. Et au-delà du sucre, il y a toutes sortes d’autres ingrédients dont on peut très bien se passer. Ainsi, on perdra beaucoup moins de temps à essayer de décoder le vrai du faux parmi les messages porteurs de désespoir qui tapissent les emballages alimentaires.

À propos de Catherine Lefebvre

Nutritionniste, conférencière, auteure de Sucre, vérités et conséquences, ainsi que des livres de recettes Choux et Les Carnivores infidèles, elle s'intéresse particulièrement aux producteurs ainsi qu'aux innovations du monde alimentaire. Photo: Cindy Boyce

Recevez les nouvelles recettes chaque semaine