Les modes en question

Louis le commis
Publié : il y a 1 an

Quand je place mes boîtes de conserves sur les étagères, ça m'arrive de glander. Pas ma faute, je tombe dans la lune. Au cœur de ma léthargie, un client ultra-pressé me pose une question pas piquée des vers. Du genre : «sais-tu où je peux trouver de la margarine sans gluten?» Je retiens un rire. De la quoi?

Pour avoir l'air professionnel, je dirige le client vers le rayon des tartinades d'huile végétale. Les bases du service à la clientèle m'empêchent de sacrer une livre de beurre dans son panier pour me débarrasser.

Fabrique-t-on vraiment de la margarine avec de la farine de blé? Je veux dire, toutes les margarines devraient être «sans gluten». Après avoir lu les étiquettes de dix pots différents sans trouver, le client s'énerve et s'en va sans margarine.

Du gluten et des jeux

Le gluten a le dos large ces temps-ci. La maladie céliaque, la vraie intolérance au gluten, touche une personne sur 133. Une question sur quatre dans l'épicerie porte sur le «sans gluten». Si t'as juste des problèmes de pets, varie tes céréales et bois du thé à la menthe. C'est dit.

Manger «santé» c'est bien, mais certaines modes occultent des soucis éthiques importants. Prenons le quinoa. Les cultures fragilisent l'équilibre économique et environnemental des hauts plateaux de la Bolivie. La mode a boosté la production, si bien que les fermiers ne peuvent même plus s'acheter leur production de pseudo-céréales. En plus, ça vient d'assez loin pour polluer en chemin et les cultures sont bourrées de pesticides. Donc, à moins d'acheter du bio et équitable, c'est pas génial.

Santé, oui mais

Si je vous dis saucisses vegan, noix d'acajou, sirop d'agave et lait d'amande, pensez-vous santé? C'est legit mieux qu'un bon deux litres de Coca, mais pas encore le top. Les saucisses sont souvent bourrées d'additifs et de sucres. En plus d'être hyper cher, le sirop d'agave est plus sucré que du glucose pur. Pour produire une petite amande, il faut environ quatre litres d'eau. La majorité des cultures étant situées en Californie, sa production aggrave les pénuries d'eau déjà préoccupantes là-bas.

La noix d'acajou est produite en Afrique et souvent décortiquée en Inde. Au salaire minimum, aucun commis n'aura jamais la chance de voyager autant dans sa vie. Cela dit, les enfants esclaves qui les ramassent non plus.

La morale: un bon client ne se laisse pas berner par les modes. Il ne laisse pas non plus son ostie de panier tout seul en plein milieu de l'allée comme s'il vaquait seul dans le temple de l'alimentation.

À propos de Louis le commis

Anthropologue amateur du commerce au détail, flexivore et un brin poète, le commis d'épicerie ose comparer les pommes et les oranges.

L'infolettre Glouton, pour ne rien manquer!