Commis, un vrai travail

Louis le commis
Publié : il y a 1 an

Une pyramide de mangues jet* vient me chercher un soupir. Comme bien des commis d'épicerie, même les meilleurs, je ne voyagerai jamais en jet de ma vie. Pourtant, mes boîtes de mangues si.

J'ai peu d'argent. La seule chance que j'ai de me procurer une mangue, c'est si y'en a une qui vire trop mûre et que mon gérant se sent smatte ce jour-là. Autrement, je peux dumpster pitance dans le container. C'est moins chic. J'espère que mes boss n'apprendront jamais que je fais leurs poubelles pour compléter mon épicerie.

À ne pas dire

Mes collègues de la caisse pleurent quand ils se font dire « c'est cher », par des gens qui sont en train d'acheter plein d'affaires chères. Avec mon salaire, vous ne verrez jamais de safran, de miel de monarde ou de trompettes de la mort dans mon panier. Quand je fais l'épicerie, y faut que je calcule le prix des taxes des œufs et des patates pour pas buster mon budget. Par contre, ne me dites pas que j'ai juste besoin « d'un vrai travail ».

Juste pour être clair, commis d'épicerie EST un vrai travail. Certaines commissions scolaires offrent une formation de 6 mois pour pratiquer ce métier « semi-spécialisé ». Je ne me plains pas de mon salaire. Je suis commis en connaissance de rétribution. Par contre, le bas salaire offert aux commis ne permet pas aux clients de leur manquer de respect. Même les commis les plus rigoureux, informés, aptes à discuter dans le même cinq minutes d'exégèse, de littérature québécoise et du rapport qualité/prix des tomates bio se font dire de la marde. Surtout les filles je dirais.

Dénonce ton malotru

Une rencontre qui commence par « tu vas me donner », débute mal. Un « bonjour » conviendrait a priori. Avant de poursuivre, j'aimerais indiquer aux clients concernés que nous parlons dans leur dos et les affublons de dégradants surnoms. Les pires clients seront étonnés de découvrir un pentagramme dessiné au verso de leur facture ainsi maudite.

« Ta jupe est trop courte » et « ton style doit faire peur aux gars », ça ne se dit pas. Référer à une commis par « mon p'tit coeur », n'est pas non plus acceptable si vous n'êtes pas grand-mère ou avez plus de 9 ans. Les femmes, qu'elles pratiquent un "vrai" métier professionnel, semi-professionnel ou n'importe quelle djobine apprise sur le tas, ont le droit au crisse de respect.

P.S. Aux clients normaux, merci de considérer que les commis ont déjà fait tous les jeux de mots possibles en lien avec la marchandise. J'affirme par la présente que les commis les plus créatifs sont même ceux qui trouvent ces calembours que vous nous répétez.

*Les mangues jet viennent d'Israël. J'ai lu ça sur Internet, c'est le pays producteur de mangues qui possède le meilleur rendement à l'acre au monde. #Vraie histoire.

À propos de Louis le commis

Anthropologue amateur du commerce au détail, flexivore et un brin poète, le commis d'épicerie ose comparer les pommes et les oranges.

L'infolettre Glouton, pour ne rien manquer!