Trucs de base pour réduire le gaspillage alimentaire

Par : Viviane Jourdain
Publié : il y a 1 mois

Certains trucs peuvent sembler clichés, évidents, mais ne sont pas toujours faciles à appliquer. Ça prend de la pratique, ça prend de la discipline, comme pour toute nouvelle bonne habitude que l’on souhaite prendre.

Certains de ces trucs viennent de mes parents. Je les ai faits, je ne les ai pas faits, j’ai vu la différence, et vous la connaissez sans doute aussi. Un petit rappel ne peut jamais faire de mal. 😊

Préparer un menu pour la semaine et faire sa liste d’épicerie en fonction de ce menu

Pour éviter le gaspillage, avant d’acheter un nouvel aliment, il faut d’abord vérifier ce que son réfrigérateur contient et planifier ses repas en fonction de ces aliments, avant qu’ils ne se retrouvent dans le fond du bac à compostage. Ensuite, on prépare sa liste en fonction de ce dont on a besoin. Voici le mot clé : besoin. Peut-être que les raisins sont à prix réduit, mais ce n’est pas une raison de les acheter, surtout si on n’a pas l’habitude d’en manger.

N’acheter que ce qu’il y a sur la liste d’épicerie

C’est la partie la plus difficile quand on arrive à l’étape de compléter ses achats alimentaires. C’est facile de se laisser tenter, particulièrement quand les épiceries sont conçues pour accroître la consommation. Mon truc : je ne passe jamais dans toutes les allées. Je ne vais qu’aux endroits nécessaires. Je passe donc moins de temps à l’épicerie, je me crée moins de faux besoins alimentaires et je dépense moins.

Chaque aliment gaspillé = argent gaspillé

La première fois que j’ai vraiment gaspillé de la nourriture était à mes débuts de vie en appartement. Après la troisième fois à jeter les fruits et les légumes que je n’ai jamais mangés (pour toutes sortes de raisons), quelque chose de magique s’est produit : je me suis mis à calculer combien d’argent j’étais en train de jeter. Oui, chaque aliment gaspillé est son propre argent jeté. Vraiment, il n’y a pas d’autre façon de le dire. Le kale à 2 $ qui a jauni… bien, c’est 2 $ dans les poubelles (ou plutôt, le compost). Les trois avocats que tu n’as pas pris le temps de préparer… c’est 1,25 $ chacun, donc 3,75 $. Et ça ne fait que s’accumuler. J’aime mon travail, mais je ne gagne pas cet argent pour la jeter sous une autre forme et je suis pas mal certaine que vous aussi. Alors, pensez-y la prochaine fois.

Un tableau de ce que le réfrigérateur contient

Le meilleur truc que j’ai trouvé pour éviter d’oublier un aliment est de faire la liste de ce que contient mon réfrigérateur. J’ai installé une ardoise sur la porte de mon électroménager et, chaque fois que je fais l’épicerie, je note ce que j’ai acheté. Ainsi, je vois le contenu du réfrigérateur sans même en ouvrir la porte. J’inscris une étoile lorsque l’aliment devrait être consommé rapidement. Ça m’a énormément aidé dans la gestion de mes aliments. Je vous le recommande fortement si vous avez tendance à trop acheter, ou à oublier ce que vous avez mis dans votre réfrigérateur. Vous ne laisserez rien vous échapper.

Le vide-frigo

Parfois, on est plein de bonne volonté, mais on ne sait pas quoi faire avec nos aliments. Glouton offre son outil vide-frigo, qui offre des idées de recettes selon les aliments qu'il nous reste. Très pratique quand l'inspiration est en panne et qu'on veut éviter de nourrir la poubelle.

En appliquant ces cinq trucs, j’ai largement réduit le nombre d’aliments jetés. C’est un processus et je suis très heureuse de voir qu’il porte fruit. Je vous invite à prendre le temps de revoir votre manière de consommer les aliments. Il y a de nombreuses ressources pour vous aider. Il suffit de s’y prendre une étape à la fois. N’oubliez pas, réduire le gaspillage alimentaire commence chez soi.

Recevez les nouvelles recettes chaque semaine